Linky : la colère gronde

par | Déc 22, 2016 | Électrosensibilité

La véritable action contre les nouveaux compteurs d’électricité communicants Linky commence à émerger dans l’Hexagone : une course contre la montre est désormais engagée…

La révolte s’amplifie contre cette installation imposée sans concertation préalable et nombreux sont les incidents qui émaillent leur déploiement depuis maintenant un an. Par ailleurs, chaque maire, voire chaque institution, a pour consigne de se tenir à l’écart devant ce déploiement à marche forcée et de laisser les Français seuls face à cette pollution sournoise.

À l’horizon 2021, Enedis (ex ERDF) prévoit d’installer 35 millions de compteurs LINKY dans les foyers français. Ces compteurs sont dits « intelligents et communicants » ; leur but étant d’informer en temps réel les usagers de la consommation de courant. La technologie utilisée est celle du Courant Porteur en Ligne (CPL) qui a pour application la superposition d’un signal de plus haute fréquence (entre 63 et 380 Khz) au courant alternatif de 50 Hz. Selon Joseph Birckner, géobiologue de renommée internationale, ce deuxième signal se propage sur toute l’installation électrique jusqu’aux équipements. Cependant, le réseau électrique domestique n’étant pas blindé, il est inadapté au transport des hautes fréquences. Par conséquent, une grande partie de l’énergie injectée par le protocole CPL est rayonnée sous forme d’ondes radio qui se propagent à l’ensemble de l’habitation. LINKY transforme donc toute l’installation électrique (fils et appareils inclus) en émetteur permanent d’ondes classées « potentiellement cancérigène » par l’OMS depuis 2011.

À l’extérieur, 740 000 concentrateurs et antennes-relais seront installés dans les rues et multiplieront notre exposition aux champs électromagnétiques impactant notre santé.

Face à cette nouvelle pollution, des citoyens se mobilisent et, à travers des collectifs et des associations, demandent aux autorités de santé la réévaluation du bien fondé de l’installation des compteurs LINKY. Comme cela a été le cas pour le déploiement de la 4G, il semble que, sous la pression des lobbies, la problématique de la santé et de l’environnement n’ait pas été sérieusement étudiée ou prise en compte.

Une directive de l’Union européenne, de 2009, exige qu’au moins 80% des foyers soient équipés en compteurs intelligents à l’horizon 2020.

Il est à noter qu’à l’encontre de ces préconisations, le ministère allemand de l’économie a annoncé que ces compteurs ne seraient rendus obligatoires que pour les foyers fortement consommateurs (plus de 6 000 Kwh/an).

Outre-Atlantique, une quarantaine de scientifiques et de professionnels de la santé au Québec dénoncent une « désinformation flagrante » dans une lettre ouverte : « Les compteurs intelligents sans fil émettent des micro-ondes pulsées 2 atypiques, de très courte durée mais relativement nocives, dont les effets biologiques n’ont jamais été pleinement testés ».

Combien de temps encore les maires, derniers remparts sur le terrain, resteront-ils sourds au profond mécontentement de leurs administrés ? Comment accepter encore la pose, beaucoup plus silencieuse celle-ci, des compteurs d’eau communicants avec des micro-antennes de 800 MHz posées tous les 3 lampadaires par Véolia ?

C’est dans la nuance que procède Enedis sur le terrain quand elle préconise de poser le compteur en l’absence des habitants pour les compteurs accessibles. « Nous n’insistons pas si vous refusez », dit-elle encore via la voix des poseurs sous-traitant. C’est également dans la nuance quand les plateformes téléphoniques indiquent surtout pour les compteurs intérieurs que vous risquez des sanctions financières en cas de refus alors que rien n’est prévu ni dans les textes ni dans les tarifs d’Enedis.

Qu’est-ce qui autorise Enedis à agir en sous- main, laissant les sous-traitants en première ligne ? C’est oublier la surprise de la contestation qu’elle n’a pas appréhendée…

Nous subissons déjà une litanie d’ondes électromagnétiques.

La technologie génère des ondes multiples, en basse et haute fréquence, pulsées, non pulsées, modulées en fréquence et en amplitude. Elles sont des milliards de fois supérieures en intensité à nos courants endogènes. Certaines ondes exogènes viennent perturber nos cellules, les désorganisent dans leur fonctionnement jusqu’à entraîner la maladie.

« L’électro-hypersensibilité, selon Joseph Birckner se développe à grande vitesse. Les personnes atteintes sont de plus en plus nombreuses et ne supportent plus d’être exposées aux ondes électromagnétiques. Longtemps considérées comme dépressives, simulatrices, psychotiques, ces personnes sont, depuis peu, reconnues comme de vrais malades. Le brouillard électromagnétique ne se voit pas mais est à l’origine de symptômes multiples, qui vont de l’inconfort au malaise extrême. Les maux de tête, les problèmes de sommeil, les fourmillements, l’engourdissement, les troubles cognitifs sont le plus souvent évoqués».

Il est donc primordial d’être en harmonie avec cet environnement. Et c’est tout l’intérêt de la géobiologie.

Lire : « L’influence du lieu » géobiologie et santé Ed. Trédaniel –Joseph Birckner.