Cancer : nouvelles thérapies naturelles

Jan 11, 2016 | Cancer | 39 commentaires

thérapies naturelles contre le cancer

La cancérologie piétine, le cancer s’emballe. C’est une épidémie galopante. Quelles sont les nouvelles thérapies naturelles contre le cancer ?

Le cancer représente globalement un tiers des décès en France, soit environ 150 000 morts par an. Ces chiffres alarmants doivent nous inciter à intensifier la lutte, mais surtout à privilégier la prévention contre cette maladie qui touche toutes les familles.

Depuis plusieurs décennies déjà, le cancer constitue pour la science médicale le problème numéro un. Cette maladie redoutable, insidieuse, est la cible préférentielle des services de recherche médicale. Il faut se rendre à l’évidence, en dépit des crédits fantastiques consacrés à la lutte anticancéreuse depuis de nombreuses années, les résultats obtenus restent médiocres. La cancérologie stagne alors que dans d’autres domaines, des progrès considérables en matière médicale ont été enregistrés.

Les cancérologues et ceux qui en sont les victimes savent pertinemment qu’ils ne disposent pas d’armes suffisantes pour terrasser définitivement le mal. Certes, il existe la chirurgie, les rayons, l’immunothérapie, la chimiothérapie, mais cela ne semble pas suffire. De là, une terreur panique à l’énoncé du mot cancer.

Aujourd’hui, on prétend guérir près d’un cancer sur deux. Pour faire mieux, les chercheurs préparent des traitements sur-mesure pour tuer les cellules cancéreuses.

Après le lancement officiel du Plan Cancer, vaste opération nationale qui vise à mieux prendre en charge la maladie, l’heure est à la mobilisation. Face à cet ennemi public, le chantier est pharaonique.

Cependant, tout le budget consacré à la recherche anticancéreuse est entre les mains de l’Institution Médicale, qui refuse d’autres approches médicales que celles qu’elle préconise, que toutes les informations en appellent à cette recherche «officielle» ; il nous semble qu’il est d’importance de donner aussi la parole à ceux qui abordent cette pathologie de manières différentes.

Mais à l’heure d’Internet, de nombreux traitements des plus sérieux aux plus discutables se diffusent sur la toile. Sous couvert de naturel, voire de spirituel, ils sont proposés à des personnes fragilisées par leur maladie et la peur de son évolution. On comprend alors la méfiance de certains oncologues vis-à-vis des médecines dites «non conventionnelles».

Toutefois, l’erreur que font certains spécialistes est de « jeter le bébé avec l’eau du bain» et de réfuter en bloc toute approche différente ou complémentaire. Ces positions purement dogmatiques voire «épidermiques» résultent en grande partie d’une incompréhension sur l’utilisation exacte de ces autres possibilités dans la stratégie thérapeutique de la maladie cancéreuse.

Oui, aujourd’hui nous pouvons affirmer qu’il y a une solution naturelle et sans effets secondaires pour traiter un ensemble de cancers. Déjà, des médecins qui travaillent « dans les catacombes » à l’abri des institutions spécialisées, obtiennent des résultats tangibles en recourant  à des molécules issues principalement des plantes médicinales.

Je vous propose une liste de compléments alimentaires majeurs, prouvés comme étant de bonnes thérapies naturelles contre le cancer.

Les thérapies naturelles contre le cancer

ASIATONIC

Dans l’arsenal des produits anti-tumoraux, nous disposons d’un remède exceptionnel, appelé ASIATONIC. Il s’agit d’une plante chinoise appelée Scarcandrae glabra. Les cancérologues chinois maîtrisent bien l’emploi de cette plante. On le prescrit en France depuis 30 ans avec une efficacité réelle et démontrée. Ce remède a été expérimenté dans des conditions scientifiques à Strasbourg et à Villejuif.

De nombreux essais cliniques ont prouvé que l’ASIATONIC :

  • fait régresser d’une manière marquée les tumeurs, améliore les symptômes objectifs (augmentation d’appétit, atténuation des douleurs et amélioration de l’état mental ont été observés dans la pratique clinique)
  • réduit les complications du cancer (on n’a pas observé d’infections bactériennes chez les cancéreux, celui-ci possédant une action antibiotique à large spectre)

Les cancers dans lesquels ASIATONIC se montre efficace sont en premier lieu ceux de la sphère digestive, par ordre décroissant les cancers du pancréas, de l’estomac, du rectum, du foie et de l’œsophage, etc. Par ailleurs, les cancers des poumons, de la vessie, du naso-pharynx et de la thyroïde, ainsi que la leucémie répondent aussi au traitement ASIATONIC.

Mode d’emploi : 2 gélules 2 fois par jour au repas durant 3 mois puis continuer avec des pauses de 15 jours par mois.

PROPOLIS ROUGE

On a trouvé une propolis rouge le long des côtes de la mer et des rivières du nord-est du Brésil. La propolis rouge a été recueillie dans des ruches situées dans le tronc des arbustes le long de la plage et dans les mangroves.

L’intérêt de la propolis rouge ne se limite pas à une protection efficace contre les infections ou à une régénération du système immunitaire. Des effets anticancéreux ont été mis en évidence d’abord in vitro, et in vivo depuis les années 1990.

La propolis rouge prévient la dégradation de l’ADN. Les esters caféiques (CAPE), même à faibles doses, peuvent prévenir les erreurs de réplication dans les cellules saines et peuvent induire l’apoptose (mort cellulaire) des cellules cancéreuses. Le bénéfice est donc double : protection des cellules saines et destruction des cellules cancéreuses.

La propolis rouge bloque la formation de nouveaux vaisseaux sanguins qui alimentent la tumeur. L’interruption de l’irrigation de la tumeur la prive de nutriments nécessaires à sa croissance. Certains flavonoïdes et les dérivés caféiques sont impliqués dans cette action.

L’association de propolis rouge à la chimiothérapie donne des résultats intéressants : les globules blancs sont moins atteints et le nombre de globules rouges redevient normal au bout de 35 jours de traitement.

Posologie : Durant 3 semaines trois fois 2 gélules durant 1 mois.

En entretien : 2 fois 2 gélules durant plusieurs mois.

BROPAINE

Bropaine est une association de deux enzymes de l’ananas et de la papaye (bromélaïne et papaïne). La papaye verte exsude un latex qui a la particularité d’offrir une exceptionnelle concentration d’enzymes : papaïne, chymopapaïne, lysosymes et lipase) facilitant la digestion des protéines et des lipides.

Quant à la bromélaïne, enzyme obtenue à partir de la tige d’ananas, les plus récentes recherches démontrent son activité protéolytique, fibrinolytique, mucolytique, et enzymatique (réduction du kininogène et des PGE2 et augmentation des PGE1) avec, pour conséquence première une réduction de l’inflammation.

In vitro, la bromélaïne inhibe la croissance des tumeurs cancéreuses. Elle induit l’apoptose des cellules (mort programmée).

ASIARUM®

Ce complément alimentaire est composé d’un complexe de plantes et de trois huiles essentielles.

Le premier produit naturel est l’ARTEMISINE, une lactone sesquiterpénique isolée de la plante chinoise l’Artemisia annua, bien connue pour traiter le paludisme. Une vaste étude de l’Université de Washington menée par les Drs Narenda Singh et Henry Lai sur Artemisia annua (l’armoise annuelle) viennent de démontrer que l’artémisine contenue dans cette plante pouvait détruire rapidement près de 30% des cellules cancéreuses du poumon. Et en la combinant à du fer, elle éradiquerait jusqu’à 98% des cellules cancéreuses !

Les expérimentations ont été effectuées avec succès dans les leucémies lymphoblastiques, les lymphosarcomes, les ostéo-sarcomes, les cancers du poumon.

LE LEPIDIUM LATIFOLIUM (CRESSON)

Le cresson est une plante vivace de la famille des crucifères. Elle est connue pour traiter nombre de maladies. Elle contient des antioxydants (phénol, flavonoïdes, quercétine), de la myricétine, et de la lépidine.

On a découvert des propriétés anti-tumorales qui seraient dues à une molécule : la lépidine.

TROIS HUILES ESSENTIELLES

Parmi une dizaine d’huiles essentielles intéressantes dans l’approche du cancer, nous en avons retenu trois avec pour chacune d’entre elles une spécificité d’action relative aux différents aspects de la maladie cancéreuse : le Gingembre, la Litsée citronnée et la Nigelle.

Après trois mois on peut faire un bilan et vérifier l’efficacité de ces quatre compléments alimentaires en contrôlant l’état inflammatoire (VS, C Reactive Protein), les marqueurs tumoraux et la clinique.

Pour en savoir plus sur les traitements naturels contre le cancer, lire mon livre « le secret des peuples sans cancer » Editions du Dauphin (60 cancers différents traités).