Les traitements naturels contre le rhume

Jan 18, 2016 | Rhume | 2 commentaires

traitements naturels contre le rhume

L’hiver est la, les rhumes aussi. N’attendez pas qu’ils s’installent pour faire barrière ! Pathologie hivernale très fréquente, le rhume est une infection virale des voies respiratoires. C’est la période idéale pour la propagation des virus à l’origine des rhumes. A 80%, les rhumes, ou rhinites virales aigues, sont dus à un rhinovirus. Très contagieux, les rhinovirus attaquent notre organisme par le nez. Il existe des traitements naturels contre le rhume.

DÉFINITION— CAUSES

Le rhume (ou rhinite aiguë), anciennement « rhume de cerveau », est une infection virale aiguë des voies respiratoires (nez, sinus maxillaires ou frontaux, gorge, larynx, trachée et bronches), habituellement sans fièvre. Il se déclare fréquemment comme une épidémie survenant avec les premiers froids, sur un terrain favorable coup de froid, surmenage, fatigue physique et psychique ou vie en collectivité (crèches, écoles, lycées).

SYMPTÔMES

Au début, irritation ou brûlure de la gorge pendant un ou deux jours, ensuite éternuements, sécrétions nasales claires abondantes alternant avec une obstruction nasale (goût et odorat affaiblis), larmoiement. Au niveau général : une fatigue, des frissons, parfois une fièvre légère. Ensuite, les sécrétions nasales deviennent épaisses jaunes et purulentes, elles descendent dans la gorge et les bronches, provoquant une toux grasse.

TRAITEMENTS NATURELS CONTRE LE RHUME

Huiles essentielles

Les 2 huiles essentielles (HE) spécifiques sont l’Eucalyptus radiata (carrefour ORL) et Eucalyptus Globulus (Bronches, poumons).

Préventivement et curativement

LYSO-HOME : Mettre 10 ml dans diffuseur atmosphérique. Diffuser 2 fois 20 minutes.

LYSO-SPRAY est un spray nasal antiviral local. Sans aucun conservateur, il contient ces 2 HE, qui agit contre les virus du rhume pour réduire ses symptômes, particulièrement en cas d’utilisation dès les premiers signes.

Ces rhinites présentent cependant quelques risques :

  • elles peuvent s’aggraver ou se surinfecter. Les bactéries envahissant les oreilles (otite), la gorge (angine, pharyngite), les sinus (sinusite) ou les bronches (bronchite)
  • elles peuvent récidiver très souvent
  • elles gênent de toute façon l’enfant, perturbent son sommeil et provoquent parfois des vomissements.

Le rhume banal par lui-même n’est pas grave. Il se manifeste avant tout par l’écoulement nasal d’un liquide clair plus ou moins fluide, appelé « rhinorrhée ». Ce phénomène apparaît souvent après une première phase d’obstruction nasale. Il correspond a un mode de défense des fosses nasales dont la muqueuse sécrète un mucus qui la défend contre les agressions. Hormis cet écoulement, les autres symptômes du coryza aigu sont bien connus : picotements et démangeaisons du nez, éternuements, diminution de l’odorat et du goût, parfois un peu de fièvre, de fatigue, de perte d’appétit… Rien d’alarmant, mais rien de très agréable non plus.

Les bons gestes

  • Dégager le nez en se mouchant, sans trop forcer pour éviter de rompre de petits vaisseaux sanguins et de provoquer un saignement de nez.
  • Utiliser de préférence des mouchoirs jetables.
  • Éviter les différences de température, la chaleur n’étant pas préférable au froid (ménager une température modérée 18 à 20 °C et constante clans la maison). Aérer, mais éviter les courants d’air.
  • Humidifier l’atmosphère (placer des humidificateurs ou des récipients remplis d’eau dans les pièces, à renouveler fréquemment pour éviter la prolifération d’autres microbes).

A éviter

Éviter les gouttes dans le nez la plupart du temps inefficaces et non dépourvues d’inconvénients, surtout celles contenant des antibiotiques ou des produits décongestionnants. Préférer les solutions salines (sérum physiologique ou cati de mer).

Se méfier des médicaments anti-éternuements, qui décongestionnent la muqueuse leurs effets secondaires peuvent être gênants (somnolence) et le fait de leur ajouter un stimulant pour contrebalancer ne fait que superposer des drogues à effets opposés.

Quand consulter ?

  • Si la fièvre est élevée ou persiste.
  • En cas de complications : Otite (enfant qui crie sans raison apparente, diarrhée), bronchite (toux grasse et fièvre).

Homéopathie

RHUME À ÉCOULEMENT CLAIR

  • Aconitum napellus 7 CH, album cepa 7 CH, pulsatilla 7 CH. 5 granules de chaque 6 fois par jour pendant trois jours, puis 3 fois par jour pendant cinq à sept jours.
  • Aconitum napellus 7 CH, si notion de coup de froid, tête brûlante, yeux congestionnés, apparition brutale des symptômes
  • Allium cepa 7 CH, éternuements, écoulement nasal claire excoriant les narines et la lèvre supérieure, larmoiement clair non irritant, gorge irritée, aggravation le soir et dans une pièce chaude
  • Pulsatilla 7 CH, écoulement nasal clair le jour, rapidement épais et jaune le matin, perte du goût et de l’odorat, frissons constants, nez bouché le soir et à la chaleur, amélioration à l’air frais, toux sèche la nuit
  • Eupatorium perfoliatum 30 CH, ajouter si syndrome grippal fièvre, courbatures et frissons.
  • Sabadilla officinarum 7 CH, si commence comme une rhinite allergique : éternuements en série avec larmoiement et écoulement nasal abondant (clair), aggravé par les odeurs de fleur, démangeaison du palais et frissons.

RHUME À ÉCOULEMENT ÉPAIS (troisième jour)

  • Pulsatilla 7 CH, kalium bichromicum 7 CH, hydrastis canadensis 7 CH, 5 granules de chaque trois à quatre fois par jour pendant huit à dix jours.
  • Kalium bichromicum 7 CH, écoulement dans l’arrière-gorge de mucus épais jaunâtre ou verdâtre, croûtes et ulcérations dans le nez, douleur à la racine du nez (sinusite maxillaire), toux grasse la nuit (allongé), avec expectoration de mucus visqueux et filant.
  • Hydrastis canadensis 7 CH, sensation de nez bouché, avec écoulement de mucus épais jaunâtre et adhérent excoriant le nez, écoulement également épais et jaunâtre par les fosses nasales postérieures avec toux et expectoration, douleur frontale (sinusite frontale), langue épaisse gardant l’empreinte des dents.

EN FONCTION DE L’ÉCOULEMENT DU NEZ

Clair, narines irritées ALLIUM CEPA 5 CH
Clair, yeux irrités EUPHRASIA 5 CH
Clair, yeux et nez irrités NAPHTALINUM 5 CH
Fluide, jaune et irritant HYDRASTIS 5 CH
Jaune et non irritant PULSATILLA 5 CH
Verdâtre MERCURIUS SOLUBILIS 5 CH
Verdâtre, irritations, saignements MERCURIUS CORROSIVUS 5 CH
Épais et formant des croûtes KALIUM BICHROMICUM 5 CH

2 granules 3 fois par jour, jusqu’à la fin du rhume.

Un baume pour le nez (au choix) :

Écoulements et mouchages fréquents irritent les muqueuses nasales. Adoucissez-les avec :

  • CREME CALENDULA (Lehning)

En fine couche sur les ailes du nez, 3 fois par jour, jusqu’à amélioration des symptômes.

  • HOMEOPLASMINE (Boiron)

Un petit pois de crème dans chaque narine, 2 à 3 fois par jour, jusqu’à la fin du rhume.

Renforcer les défenses immunitaires

À l’approche de l’hiver, pensez à stimuler vos défenses immunitaires, pour mieux résister aux virus environnants, avec

  • ECHINACEA COMPLEXE n°40 (Lehning)

20 gouttes dans un peu d’eau, 3 fois par jour, 1 semaine par mois.

  • THYMULINE 9 CH

1 dose 3 jours de suite.

  • STIMU + (Bêtaglucanes, échinacée, alkylglycérol, 3 HE : Clou de Girofle, Origan compact, Tea Tree), Vitamines B, Fer, Zinc, Cuivre)

2 fois 2 gélules – 3 semaines, à renouveler.